Stella McCartneyXVlisco : au-delà de l’appropriation culturelle, c’est de l’ordre de la fainéantise

@stellamccartney @vlisco

J’ai lu ici et là, les indignations concernant le wax et son appropriation par des créateurs blancs. Ce n’est vraiment pas ce qui me choque, le wax est devenu tendance et je pense que c’est important que ce soit accessible à tous. Oui, le wax est hollandais et il a habillé et continue d’habiller la femme africaine globale. Vlisco a le droit de faire des collaborations avec qui ils veulent et souvent ça donne des trucs super. Sa guest list est prestigieuse. Il y a eu Eastpak, Comme des Garçons, Viktor&Rolf, Manish Arora… pour ne citer qu’eux. Les collaborations sont une bonne idée surtout pour un fabricant de tissus qui ne crée pas de silhouettes à proprement dites. Je trouve cette méthode comme une sorte respiration, tout en restant dans l’esprit de la marque bien sûr, mais également en y mettant une touche originale propre au designer. La collection printemps-été 2018 de Stella McCartney est une erreur, une grosse boulette. Stella McCartney sait faire des fringues superbes, personne ne peut le nier. J’aime cette créatrice et son approche minimaliste de la mode. Alors, pardonnez-moi, je n’ai pas compris. Vilsco doit se faire rembourser, ils doivent exiger un remboursement pour la simple et bonne raison que Stella n’a pas fait son travail. De plus, elle a fâché la clientèle de base de Vlisco : la femme africaine et ça encore, je pense qu’elle a l’habitude. Vlisco a les tissus les plus flamboyants, les motifs les mieux travaillés et des procédés à la pointe de la technologie, alors, ouais, je ne comprends toujours pas. Stella s’est contentée, ah la la, d’affubler une succession de mannequins blancs dans des boubous basiques et appeler ça, un partenariat. C’est juste que ça va au-delà de l’appropriation culturelle, c’est de l’ordre de la fainéantise. 

Aucun commentaire

Inès

Très bon article qui résume bien la situation. Les gens s’offusquent mais le Wax n’est même pas africain si elle avait utilisé des Kinté ou même des bogolan ils auraient pu crier à l’appropriation culturelle. Mais dans ton article la vrai raison pour laquelle ont doit s’offusquer réellement c’est la copie d’un model « typiquement » Africain que nos mamans mettent depuis je ne sais combien d’années et quand elles le mettent elles se font dévisager dans la rue, puis une styliste le reprend et ça devient « tendance ». Nous sommes fatigués de tant de mépris envers notre culture .

Ps : j’aime beaucoup ton style d’écriture, une nouvelles abonnée

Réponse

Laisser un commentaire